Narration transmedia – Murs de Fresnes

Construction d'une narration transmedia

Lieu École Supérieure d'Art de Cambrai

Du 26/02/2018 au 28/02/2018

Dans le cadre du projet Murs de Fresnes bénéficiant de l'aide à l’écriture du Fonds d’Expériences Interactives de Pictanovo

Intervenant.e.s Judith Depaule, metteuse en scène et Adrien Tison, graphiste multimédia et ancien élève de l’Ésac

Participant.e.s Étudiants de l'Ésac

Volume horaire 24h

Restitution le 28 février 2018 : exposition des travaux réalisés dans le hall de l'école, à destination des équipes enseignantes, administratives et des autres étudiants

Réalisation Déclinaison de supports graphiques de la vie de Louis Jaconelli

Construction d’une narration transmedia sur une figure de la Résistance incarcérée à la prison de Fresnes en région parisienne pendant l’occupation allemande à partir de documents d’archives (graffitis relevés sur les murs des cellules, interrogatoire de police, biographie, correspondance entre la famille et la prison, photos, journaux et tracts de l’époque). Le travail s’est fait en groupe, chaque groupe d’étudiants réalise une proposition de narration selon un choix de média libre (vidéo, web, print, performance).

Jour 1
Présentation du projet général Murs de Fresnes
Contextualisation historique
Étude du parcours du personnage
Analyse des documents fournis (contenu, forme, codes esthétiques)

Jour 2
Choix des images et des médias,
Construction de la narration, procédés mis en œuvre.
Réalisation d’une narration transmedia.

Jour 3
Poursuite de la réalisation de la narration transmedia.
Présentation des travaux à l’ensemble du groupe.
Débriefing.

En savoir plus →

EXTRAIT DE LA RESTITUTION

EXTRAIT

Documents soumis :
le livre de Calet, chapitre «Le Valeureux» pp. 24-28
documents relatifs à Louis Jaconelli : déposition à la Préfecture de Police relatif à ses 3 «attentats», requête de sa mère suite à son arrestation du 12 avril 1943, notice d’un de ses camarades de déportation, tracts trouvés sur lui, plan de Paris et du métro de l’époque, photo.

Les étudiants avaient le loisir d’utiliser les médias de leur choix et accès à tous les équipements de l’école.

5 projets ont vu le jour à l’issue des 3 jours d’atelier, ils ont fait l’objet d’une présentation dans le hall de l’école à destination des autres étudiants et des équipes enseignantes et administratives.

Projet 1
4 affiches 59,4 x 84,1 cm (format A1), impression au traceur, 2 couleurs (bleu célestial et noir), à regarder dans un ordre chronologique. Étudiant : Pierre Seguin – 3e année
A fait beaucoup de recherches sur le parcours de Jaconelli après Fresnes (géolocalisation) et les vraies raisons de sa mort. A fait le choix des affiches pour retranscrire visuellement des moments de sa vie (mélange d’éléments de sa bio et des traces qu’il a laissées). Empreint aux recettes de la propagande de dénonciation pour créer une autre forme de propagande : la propagande d’une vie.

Projet 2
1 édition, 18 x 27 cm, 20 pages/5 feuillets, impression en en risographie 2 couleurs (vert et noir), façonnage, à consulter avec parties détachables. Étudiantes : Elisabeth Musielak – 2e année & Doris Limier – 3e année
Ont trié les infos et sélectionné des moments-clés du parcours de Jaconelli. Ont réécrit le texte à la première personne et l’ont mis en relation, selon un principe de contraste, avec des images d’archives et des images glanées sur internet en lien avec la prison de Fresnes et l’Occupation. Mise en lumière d’un héros perdu par l’histoire.

Projet 3
1 poster regroupant 9 illustrations, 118,5 x 175 cm (format Decaux), impression au traceur, 1 couleur (noir), dessin numérique à la tablette graphique. Étudiant : Boris Grisot – 2e année
A traversé plusieurs étapes de réflexion pour rendre compte de la force des textes de Jaconelli : d’abord des affiches, puis des poèmes, et en n un album d’illustrations sur les moments saillants de sa vie. A fait le choix de 9 illustrations agencées de façon chronologique pour reconstruire une narration.

Projet 4
1 leporello regroupant 40 illustrations (20 + 20) de 5 cm x 5 cm, impression en en risographie 2 couleurs (orange fluo et bleu), crayon gras intensif, collage et pliage. Étudiante : Sophie Leduc – 3e année
A choisi de partir du texte d’Henri Calet et de son aspect poétique pour confronter le rêve et la réalité. S’est inspirée de la vie rêvée de Jaconelli (telle qu’il l’a dessinée sur les murs de sa cellule) et par contraste de sa vie réelle (incarcération). Travail de détails et de textures. Ce qui relie les 2 univers, c’est Rolande et son amour pour elle

Projet 5
1 immersion web interactive réalisée grâce à Unity et Blender (outils gratuits et accessibles à tous), Illustrator (vectorisation) et Photoshop (textures). Étudiant : Axel Durand – 2e année
Travail expérimental onirique qui s’inspire de l’imaginaire pour essayer de réaliser un rêve numérique (cauchemar ?). A repris le plan l’appartement de Jaconelli dessiné sur le mur de sa cellule, en le réinterprétant en 3D avec des objets concrets, texturés par des documents d’archive. L’internaute peut se déplacer dans les différentes pièces de l’appartement.