Les héros

Les héros nationaux

lieu collège Courbet - Trappes (78)

intervenant.e.s intervenant Thomas Cepitelli enseignante Héléna Delbecq captation Judith Depaule

participant.e.s Nabil, R’kia, Fabiola, Rougui, Rokhaya, Elfride, Seynabou, Wiam, Jallal, Badr

volume horaire 8h

restitution au théâtre de Saint Quentin en Yvelines le 6 juin 2008

réalisation d'une vidéo présentant une série de portraits

Cet atelier a été mis en place au collège Courbet. Le groupe d’élèves formé de jeunes primo-arrivants (en France depuis en moyenne deux ans), issus de différentes classes de la 6e à la 3e, s’est interrogé sur les héros des pays dont ils sont originaires. Quel héros amène-t-on avec soi dans ses bagages pour continuer à vivre dans son nouveau pays ? Les élèves ont fait des recherches, choisi un héros, composé un portrait de ce héros qu’ils ont mémorisé et livré à la caméra.

Portraits : Omar Al Mokhtar (Lybie) / Lala Salma (Maroc) / Mohamed VI (Maroc) / Ibn Batuta (Maroc) / Tupac Amaru (Pérou) / Léopold Senghor (Sénégal) / Victor Schoelcher (France) / Lat-Dior (Sénégal) / Marien Ngouabi (Congo-Brazzaville) / Giussepe Garibaldi (Italie)

Youri Gagarine

lieu collège Youri Gagarine - Trappes

intervenant.e.s intervenants Thomas Cepitelli, Judith Depaule
enseignants Michelle Annic, (et avec la collaboration d’Evelyne Dulery-Froment, Stéphanie Lerouge, Virginie Perez)

participant.e.s les élèves de 3e et les élèves des classes de sport de 6e

volume horaire 208h

réalisation d'un film vidéo en deux parties : I. À Gagarine // II. Mission Gagarine

Deux ateliers ont été menés tout au long de l’année au collège Youri Gagarine de Trappes et un troisième pendant l’école ouverte des vacances de Pâques.

Après avoir été initiés au maniement de caméras vidéo, les élèves de la 3ème SEGPA sont partis avec des caméscopes à la recherche de la naissance et du pourquoi de l’appellation de leur collège et sur les traces du premier cosmonaute. Pour ce faire, ils ont rédigé différents questionnaires, mené des interviews auprès de plusieurs types de publics et imaginé des fictions :

- Rues de Saint Quentin en Yvelines, interviews des passants
- Jardins du Château de Versailles, interviews des touristes
- Résidence de personnes âgées, interviews des pensionnaires
- Collège Youri Gagarine, interviews du personnel enseignant et éducatif
- Faux témoignages des élèves sur leur rencontre avec Youri Gagarine

L’atelier d’accompagnement éducatif et la semaine d’école ouverte pendant les vacances de Pâques ont permis de réaliser un film d’anticipation, Mission Gagarine, où une équipe de la NASA part à la recherche de cosmonautes disparus, les quadruplés de l’espace, qui se sont mystérieusement volatilisés au cours d’une mission sur Mars. Selon les versions, ils ont été kidnappés par les Russes ou par les Martiens…

Les textes, l’interprétation, les costumes, les décors ont été entièrement conçus et réalisés par les élèves.

L'épopée du héros

lieu collège Champollion - Voisin-le-Bretonneux (78)

intervenant.e.s intervenants Thomas Cepitelli & Judith Depaule
enseignante Françoise Letellier

participant.e.s Charlotte, Noémie, Alan, Anthéa, Clément, Jordan, Gianni, Gaivin, Danae, Marion, Marion, Inès, Dylan, Mathieu, Mathilde, Valentin, Morgane, Justine, Thibault, Clémence, Laura, Jean, Médéric

volume horaire 7h30

réalisation scénique autour du poème Papa, mon héros, tiré de la pièce Vous en rêvez (Youri l’a fait) de Judith Depaule

Les élèves de la classe de 5ème du collège Champollion ont étudié les trois grands poèmes en vers du spectacle. Ils ont appris à manier et à dire les alexandrins. Ils les ont travaillé à la manière d’un chœur antique, se partageant les vers selon la ponctuation. Ils ont donné à entendre sur scène l’extraordinaire destin de Youri Gagarine, de L’homme qui embrassait les étoiles.

À l’occasion de la résidence de création et de la reprise de la pièce Vous en rêvez (Youri l’a fait), au Théâtre de Saint Quentin en Yvelines, Judith Depaule et l’équipe de Mabel Octobre ont mené différents ateliers. Ateliers avec des femmes adultes en alphabétisation, ateliers théâtre, vidéo, musique ou encore arts plastiques avec des classes allant du CE2 à la 2nde.

Tous ces ateliers ont été menés autour d’un thème commun : le héros. Au regard du spectacle de Judith Depaule, chacun peut comprendre combien Youri Gagarine a marqué les esprits de toute une époque et est devenu le héros d’une génération, messager de la paix et de l’amitié entre les peuples. A ce titre, il est peut-être le dernier grand héros du XXème siècle. Porteur d’une idéologie il a été l’exemple à suivre de milliers de jeunes gens qui se souviennent encore aujourd’hui, émus, de tout ce qu’il a représenté pour eux.

Qu’en est-il des héros aujourd’hui ? Les jeunes générations en ont-elles encore ? Doivent-ils les inventer, puiser dans leurs imaginaires ou bien ces héros sont-ils présents dans leurs vies de tous les jours ?

À quoi servent encore les héros ? A quoi ressemblent-ils ? Ont-ils des pouvoirs magiques ou bien sont-ils des héros du quotidien ? D’où viennent-ils ? Que leur demande-t-on ? Sont-ils encore des héros politiques ?

Autant de questions qui se sont posées à nos jeunes auteurs, comédiens, dessinateurs ou réalisateurs. Des réponses différentes, des manières de répondre diverses mais qui forment un grand kaléidoscope des héros de notre temps.

En savoir plus →

EXTRAIT DE LA RESTITUTION

EXTRAIT

DE l’ÉPOPÉE DU HÉROS

(1) 34

Loin en Russie, dans une isba, à Klouchino,
Vivent les Gagarin’, dans un petit hameau.
Ce sont de simples gens,
ils ont de beaux métiers :
Anna est kolkhozienne, Alexeï charpentier.
Youri, leur fils cadet, ravit ses deux parents,
C’est un garçon gentil, attentionné, aimant.
Élevé au grand air, jouant parmi les blés,
Il observe les cieux, où pleins d’agilité,
Ses frères, les oiseaux, viennent virevolter,
À défaut de voler, il les suit en pensée.
Le moment est venu où il doit étudier,
Mais par les Allemands l’école est incendiée,
Les Gagarine sont de leur maison chassés.
La famille survit dans un abri creusé,
Sous les bombardements et les tirs de mortier
De l’armée ennemie alentour déployée.
Pendant ces sombres mois va naître sa passion
Pour les soldats du ciel, héros de l’aviation,
Qui sacrifient leur vie pour la population,
Sans crainte du danger, au nom de la nation.
L’étoile Rouge sang, telle un glaive acéré,
Repousse l’occupant qui voulait l’écraser
Elle rend à l’Union honneur et liberté,
Tant de larmes au cœur, le glas a trop sonné.
Mais la vie a repris et Youri a poussé,
D’un esprit lumineux, il a été doté.
Du métier de fondeur, il fait l’apprentissage,
Il découvre l’avion, le vol, le décollage,
Obtient avec succès son brevet des nuages.
Avec Valentina, il est un peu moins sage,
Il séduit, il plaisante, il parle mariage,
Mais déjà l’avenir promet de longs voyages.

2 (28)

Notre Youri choisit de servir son pays :
Il part pour le grand Nord où c’est toujours la nuit.
Il vole, il est heureux, voler, ça lui suffit,
Quand une commission vient s’inquiéter de lui :
N’a-t-il pas peur du risque, aime-t-il sa patrie ?
Trois mille huit aviateurs à travers la Russie
Sont notés, auscultés, avec soin recrutés.
Passés le second tour, vingt sont sélectionnés :
Jeunes garçons vaillants, courageux, bien portants
Astreints à endurer un rude entraînement —
Parachute intensif, trajets paraboliques,
Et la centrifugeuse et la chambre thermique.
Sur les vingt candidats de la première équipe,
Seuls six sont préparés au périple cosmique.
Korolev leur apprend le secret des fusées,
Ce qu’ils doivent savoir pour bien les piloter.
Mais c’est lui, Gagarin’, lui l’ancien ouvrier
Au sourire radieux, qui sera consacré.
Fils du marteau sacré, enfant de la faucille,
L’État l’a désigné pour accomplir des vrilles.
Dans ses yeux malicieux, le feu sacré pétille :
Il salue ses parents, dit adieu à ses filles,
Aux fidèles amis, à sa femme chérie,
Demain est un grand jour qui va changer sa vie.
Quatre ans auparavant, Spoutnik bip-bip faisait
Suivit de Laïka, la chienne qui volait,
C’est un homme à présent qui prend la voie des cieux
Dans un vaisseau spatial, peut-on rêver à mieux ?

3 (34)

Et Youri accomplit son grand vol historique,
Il franchit le portail des mondes galactiques,
Il remet sa conquête aux pieds du grand drapeau,
De la mère patrie et de ses idéaux.
Une heure quarante-huit, chevauchant sa fusée,
Il dévoile en un tour les secrets étoilés,
Et ranime le flambeau que voue l’humanité
À la fraternité et à la liberté.
Dans sa sphère de fer, il reste fort et brave,
Connaît l’apesanteur, redescend sans entraves,
Atterrit en douceur au bord de la Volga,
Au milieu des labours, en s’écriant « hourra ! »
Les sept tours du Kremlin, de rouge illuminées,
Déploient leurs étendards pour mieux le célébrer.
Ce modeste garçon, ce simple lieutenant,
Se voit soudainement propulsé en avant,
De partout on accourt, pour le congratuler
Héros des temps nouveaux, preux chevalier ailé.
Le peuple entier le loue, en monument vivant,
Personne auparavant n’a été aussi grand.
Plusieurs années durant, il s’en va, voyageant
De pays en pays, il rencontre les gens,
Il explique aux petits comme il explique aux grands
Que rien n’est impossible à qui vit en aimant,
Que malgré le progrès, la science et les fusées,
Toujours il faut à l’homme un lilas pour rêver.
Lui, le numéro un, le nouveau conquérant,
Devant tout l’univers, il a prêté serment,
De laisser un cosmos d’étoiles parsemé
Plus profond, plus brillant qu’il n’a jamais été,
De montrer le chemin qui conduit à la Lune
À Mars ou à Venus, selon bonne fortune,
Et quand un noir matin, Youri s’en est allé,
Pour l’immortaliser un nouvel astre est né.