Mémoire(s) de la guerre d’Algérie

spectacle, débats, projections, exposition, librairie

lieu Confluences – Paris

du 19/11/2015 au 13/12/2015

dans le cadre des représentations de "la guerre de mon père"

intervenant.e.s Raphaëlle Branche, Catherine Brun, Alice Cherki, Claude Juin, Olivier Le Cour Grandmaison, Tramor Quemeneur, Alain Ruscio et Benjamin Stora.

SPECTACLE – La guerre de mon père
du 4 au 13 décembre 2015 – du lun. au sam. 20h30 – dim. 17 h – relâche le mar.

Plus d’informations ici

DÉBATS à l’issue des représentations

  • samedi 5 décembre Claude Juin, ancien appelé, docteur en sociologie, auteur de livres sur la guerre d’Algérie.
  • dimanche 6 décembre Alain Ruscio, historien du colonialisme, chercheur indépendant.
  • lundi 7 décembre Catherine Brun, professeure de littérature française à l’Université Sorbonne nouvelle-Paris 3, spécialiste de l’écriture de la guerre d’Algérie.
  • mercredi 9 décembre Alice Cherki, actrice pour l’indépendance de l’Algérie, psychiatre et psychanalyste.
  • jeudi 10 décembre Raphaëlle Branche, historienne spécialiste de la guerre d’Algérie, professeure d’Histoire contemporaine à l’université de Rouen.
  • vendredi 11 décembre Tramor Quemeneur, enseignant-chercheur à l’Université Paris 8 Vincennes-Saint Denis, spécialiste de la guerre d’Algérie.
  • samedi 12 décembre (à 18 h) Benjamin Stora, historien spécialiste de l’histoire de  l’Algérie, président du conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration.
  • dimanche 13 décembre Olivier Le Cour Grandmaison, politologue et historien spécialiste de l’histoire coloniale.

PROJECTIONS

  • samedi 5 décembre – 18 h Octobre à Paris de Jacques Panijel (1962, 1h08)

Octobre à Paris de Jacques Panijel est un documentaire consacré à la manifestation des Algériens, le 17 octobre 1961 à Paris, contre le couvre-feu auquel ils étaient soumis, le premier film sur les crimes policiers perpétrés lors des événements en faveur de l’indépendance de l’Algérie.

  • samedi 12 décembre – 19 h Algérie, notre histoire de Jean-Michel Meurice et Benjamin Stora (52 min., 2011)

Rencontre à l’issue de la projection avec Benjamin Stora, historien spécialiste de l’histoire de  l’Algérie, président du conseil d’orientation du Musée de l’histoire de l’immigration.

L’histoire de la fin de l’Algérie française commence en Janvier 1960, avec l’affaire des Barricades, suivi par le putsch des généraux, en avril 1961, contre ce qu’ils considéraient comme la trahison du général de Gaulle. Pendant quelques jours, la France vacille mais le putsch est un échec. C’est la fin de l’armée traditionnelle. Le début d’une année de désespoir et de violence et la conclusion dramatique de l’exode de 400.000 Français d’Algérie. Cinquante ans plus tard, Jean-Michel Meurice et Benjamin Stora retracent cette histoire dramatique. Le jeune militaire de 22 ans envoyé à l’État-major d’Alger au moment des événements, et l’enfant exilé de Constantine, devenu un historien spécialiste de la question algérienne, reviennent dans un film à la première personne, sur leurs souvenirs de ces événements déchirants.

EXPOSITION d’affiches (fonds BDIC) – « Guerre d’Algérie et propagande« 
du 19 novembre au 13 décembre – accès libre du lundi au vendredi de 10 h à 18 h

vernissage le 19 novembre à 18 h, en présence de Caroline Fieschi, responsable du département du musée de la Bibliothèque de documentation internationale contemporaine, partenaire de l’exposition.
plus d’informations ici

LIBRAIRIE FMR h’Artpon éditions
du 19 novembre au 13 décembre – les soirs de représentations

A l’occasion de la manifestation « Mémoire(s) de la guerre d’Algérie », les éditions h’Artpon s’associent à la Compagnie Mabel Octobre et à Confluences pour proposer une librairie thématique qui se tiendra jusqu’au 13 décembre 2015.La Guerre d’Algérie et l’indépendance algérienne ont façonné la France contemporaine. Alors que la mémoire de ce conflit commence à s’étioler, il n’est pas vain de rappeler que ses conséquences ont lourdement pesé sur deux générations et qu’elles continuent aujourd’hui d’influer sur les rapports franco-algériens.
Depuis 1962, c’est une guerre mémorielle qui est à l’œuvre des deux côtés de la méditerranée – à laquelle l’écrit, comme tous les arts, n’est pas étranger. À travers une sélection d’ouvrages provenant de maisons d’édition algériennes et françaises, la présente librairie cherche à témoigner du processus de restitution du conflit, de ses origines et de ses manifestations. Elle fait naturellement une large place à l’historiographie récente.
Au travers d’essais, de récits, de romans, notre sélection évoque et analyse l’entreprise française de colonisation, l’horreur de la guerre – désigné en métropole comme « les Événements » – et la question de la torture. Elle donne à lire les recherches récentes d’historiens, qui n’en finissent pas de mettre en lumière des pans occultés d’un conflit resté plus que tout autre polémique. La librairie éphémère présente notamment les textes (censurés à l’époque) des éditions de Minuit, les témoignages et journaux rédigés pendant les conflits, ainsi que les travaux constants et rigoureux d’historiens renommés (Raphaëlle Branche, Olivier Le Cour Grandmaison, Alain Ruscio, Benjamin Stora…) et d’intellectuels spécialisés sur cette question (Alice Cherki, Claude Juin).
En parallèle de cette sélection thématique, retrouvez également un choix plus large de titres provenant de jeunes maisons d’édition indépendantes, consacrés à la littérature, au théâtre et aux sciences humaines.