Le goulag et Jacques Rossi

intervention de préparation au spectacle

lieu lycée Jules Ferry (Paris, 18e) et lycée Carnot (Paris, 15e)

intervenant.e.s Thomas Cepitelli

participant.e.s élèves de 2nde et élèves de 1ère littéraire

volume horaire 1 ou 2h

Présentation du spectacle, introduction au personnage de Jacques Rossi, histoire du communisme, histoire du goulag, analyse des écritures concentrationnaires.

L’équipe du spectacle intervient en amont dans les classes qui viennent voir le spectacle. Elle propose également des ateliers d’écriture, de pratique théâtre (classes APAC, ateliers hors temps scolaire). Une rencontre est également organisée avec les classes à l’issue d’une des représentations.

atelier de pratique autobiographique

lieu Lycée Jean Moulin de Draguignan (83)

période novembre 2005

intervenant.e.s Judith Depaule

participant.e.s élèves de 2nde scientifique

volume horaire 2h

Après une introduction historique sur le thème du goulag et sur comment un sujet historique peut-être porté à la scène, des extraits d’interviews, réalisées par Judith Depaule auprès d’anciens détenus des camps staliniens, ont été lus par les élèves et commentés. La classe à été ensuite partagée en 6 groupes, 3 de garçons et 3 de filles qui se sont chacun emparé d’une interview. Il leur a été demandé de travailler sur la voix chorale, un souffle commun leur permettant d’énoncer le texte groupe par groupe à l’unisson. Une fois cet unisson obtenu, les textes ont été mélangés de façon à ne former qu’un seul texte, chaque groupe lisant tout à tour sa partie, s’arrêtant systématiquement aux signes de ponctuation et laissant au groupe suivant le soin de continuer enfin de constituer qu’une seule et même histoire. Un travail sur la notion de silence absolu a également été mené, afin que les élèves puissent identifier tous les bruits parasites qu’ils produisent à leur insu. Ces exercices aident à développer l’écoute et la cohésion de groupe.

l'enfermement et la mémoire

lieu Lycée de Lorgues (83)

période novembre 2005

intervenant.e.s Judith Depaule

participant.e.s élèves de 1ère

volume horaire 4h

première séance : figures de l’enfermement
Lors de cette séance, il a été demandé aux élèves de travailler sur les postures de l’enferment, tous ensemble mais chacun pour soi. Il leur fallait convoquer physiquement et sans paroles les sensations de froid (un froid progressif se perpétuant à l’intérieur des corps jusqu’aux os), de fatigue (corps de plus en plus lourd jusqu’à l’épuisement), de faim (contractions de l’estomac allant jusqu’à la convocation de mirages gastronomiques), d’attaques d’insectes (localisation de piqûres et démangeaison jusqu’à la déraison), de proximité corporelle (organisation du quotidien dans un espace volontairement contraint et délimité avec les notions d’odeurs nauséabondes, d’éviction de l’autre, d’appropriation d’un espace de survie). Dans un second temps, les élèves ont dû imaginer des situations de méfiance par groupe de trois où chacun des interlocuteurs était supposé être un espion supposé à démasquer.
Ces exercices aident à dépasser l’aspect intellectualisé d’un sujet historique éloigné des élèves.

seconde séance : mémoire de soi.
1/Chacun des participants propose à tout de rôle une démarche que tous les autres doivent reproduire.
2/Chacun des participants fait une entrée en scène avec une proposition de geste et de phrase qu’il doit préciser au point de pouvoir la reproduire toujours de la même façon au plus petit détail près physique et vocal. Après avoir observé la proposition plusieurs fois, les autres participants tentent de la reproduire avec la plus grande précision.
Ces exercices aident à développer le sens de l’observation des élèves, la maîtrise et la connaissance de soi et des autres.