L’enfermement, le témoignage et la mémoire

stages de théâtre

lieu scène nationale de Gap et faculté de Nancy

période 2005

dans le cadre des représentations du spectacle Qui ne travaille pas ne mange pas à Gap et à Nancy

intervenant.e.s Judith Depaule

participant.e.s spectateurs de la scène nationale de Gap - 15 amateurs (volume horaire 12h sur un week-end) / spectateurs du centre dramatique national de Nancy - 10 étudiants (volume horaire 4h)

Autour du spectacle Qui ne travaille pas ne mange pas, deux stages ont été organisés en 2005. Le premier était proposé à des spectateurs de la scène nationale de Gap qui étaient venus préalablement voir le spectacle. Le second se déroulait à la faculté de Nancy à l’initiative du centre dramatique national de Nancy. Tous deux déclinaient le même type « d’exercices », plus ou moins approfondis selon le temps apparti.

contenus

- figures physiques de l’enfermement
froid, faim, fatigue, parasites, peur, proximité / figures mentales de l’enfermement : méfiance, paranoïa, folie

- travail sur le témoignage
quelle théâtralité ? quelle place au « je » du locuteur ? comment rendre au plus juste la parole de l’autre quand elle est teintée de tragique ? comment devenir le passeur d’un témoin de l’Histoire ?

- travail sur la mémoire
mémoire propre de son quotidien, mémoire de l’autre, mémoires comparées d’un même fait.