Le Voyage Cosmique – Articles de presse

Télérama Sortir / Thierry Voisin / "Le Voyage Cosmique" / 2011

Le Voyage Cosmique

 

La réputation et le succès des blockbusters américains « Star Trek » (1979) et « Star Wars » (1977-2005) ont effacé de nos mémoires « Le Voyage cosmique », de Vassili Jouravlev (1935). Premier soap opéra soviétique, ce film muet fut tourné avec des moyens techniques et des décors somptueux. Auréolé d’un succès dès sa sortie, mais peu utile à la propagande soviétique (vraisemblablement à cause de son réalisme scientifique), il fut retiré de la filmographie officielle pendant cinquante ans. Avec ce ciné-concert, la comédienne Judith Depaule (au traitement sonore de la voix et au texte en russe), et le compositeur Laurent Dailleau (au synthétiseur analogique et au theremin) et la musicienne Nadia Ratsimandresy (aux onde Martenot) tentent de réhabiliter un petit joyau du cinéma de science-fiction. Prêt au décollage ?

Le Progrès / Le Progrès / "Un ciné-concert cosmique aux 400 coups" / 04.03.11

Un ciné-concert cosmique aux 400 coups

Festiplanètes, on le sait fourmille de surprises et d’inventions originales.
Le concept de ciné-concert en est une.
Il s’agit de revisiter un film muet ou rendu muet en proposant, pendant sa projection, une musique et un commentaire en direct. C’est, en somme, un retour aux sources, comme, au temps du muet, quand un pianiste jouait pendant la projection du film pour dsonner du relief à l’histoire. Avec « Le Voyage cosmique », un film de Vassili Jouravliev tourné en 1935 et retrouvé un peu par hasard par judith Depaule, la comédienne récitante de ce ciné-concert, la magie du direct, alliée à la musique électronique et aux bruitages composés par Laurent Dailleau, lui aussi sur scène, ont fait merveille mercredi soir au cinéma les  400 coups.
Certes, les techniques de trucages de l’époque n’étaient pas aussi sophistiquées qu’aujourd’hui, mais on reste médusé par l’inventivité du réalisateur, et la pertinence de ses visions. Comme ce premier pas sur la Lune presque identique à celui de Neil Armstrong, en 1969.