24

11/10

vesna : carte d’identité

VESNA, marionnette virtuelle manipulée en direct et projetée en vidéo, figurant une petite fille âgée de 8 à 10 ans, réfugiée d’un pays en guerre. Dotée d’un tempérament vif et impulsif, elle a contracté pendant la guerre de drôles d’habitudes et une vision du monde dont il lui est difficile de se défaire, dont la faculté de disparaître dans ses rêves, diurnes comme nocturnes.

Vesna et ses parents d’adoption conversent en français. Vesna parle une langue étrangère imaginaire dans ses moments de crise ou quand elle a des visions, mue par la peur. Cette langue est constituée d’un mélange de plusieurs langues existantes (bosniaque, géorgien, arabe, hébreu), mixée entre elles (Ircam – Centre pompidou – équipe Analyse Synthèse).

bla

Le personnage de Vesna, est une marionnette virtuelle 3D au rendu graphique 2D. Elle ressemble physiquement et psychiquement réunit à une « vraie » petite fille et à les caractéristiques d’un personnage animé avec des comportements fantasques et capable de transformations irréalistes (déformations physiques, changements de couleur et d’apparence selon les émotions qui l’assaillent et les crises qui la traversent). Le personnage, en proie à des sentiments très changeants, a un mode d’expression outrancier, une gestuelle dynamique précisément chorégraphiée.

bla

processus de création
1- Création graphique et dramaturgique, constitution d’un vocabulaire gestuel.
2- Modélisation 3D sous Blender (outil de modélisation et d’animation 3D, open source).
3- Animation de la marionnette sous Blender
4- Développement et paramétrages de la marionnette sous Game Blender (moteur de jeu vidéo) pour ce qui concerne ses émotions, ses hangements d’apparence, ses postures, sa dynamique et son positionnement dans l’espace.
5- Travail graphique sur le rendu en temps réel du personnage pour retrouver un aspect graphique 2D à partir d’un maillage 3D.

manipulation en temps réel
La marionnette est le résultat d’un mix entre des séquences préparées et des séquences contrôlées.
Sont contrôlés les paramètres d’émotion, de dynamisme et de posture (debout, assise, dynamique, contente, en colère, etc…). Ces séquences animées sont de durée très courte, commencent et se terminent par des “positions-clés” permettant de les relier entre elles, à la manière des dominos que l’on associe par correspondance. La marionnette est contrôlée en temps réel durant le spectacle permettant une interaction avec les comédiens sur le plateau et le public. Elle parle grâce à des séquences préenregistrées de la voix d’une enfant. Son visage et sa bouche sont animés et en cohérence avec la parole. Le contrôle de la marionnette et des décors permet par extension de contrôler l’action scénique, donc de faire de la mise en scène en temps réel.

24

11/10

l’animation

L’animation consiste à donner l’illusion d’un mouvement à l’aide d’une suite d’images.

L’animation a commencé à exister bien avant le cinéma. Le folioscope qui donne l’illusion de mouvement lorsqu’on le feuillette, est l’une des premières méthodes d’animation. Il faut attendre le xixe siècle pour voir l’apparition d’appareils optiques (appelés jouets optiques) qui permettent de voir des suites d’images animées.

Le plus ancien dessin animé sur pellicule de cinéma connu à ce jour est Fantasmagorie ; Il a été projeté pour la première fois le 17 août 1908.

Nous pouvons considérer que le père de l’animation française est Paul Grimault (1905-1994). Son film Le Roi et l’Oiseau, a été remarqué mondialement par la qualité de son animation.
L’affiche du film est accrochée dans le vestibule de l’appartement de Vesna.

Il existe plusieurs techniques d’animation

Dessin animé
Papier
Pellicule
Acétates ou celluloïds
Manipulation d’objets 2D
Sable
Papier découpé
Pâte à modeler (bas-relief)
Peinture
Écran d’épingle
Animation en volume (objets 3D)
Marionnettes
Pâte à modeler
Figurines
Objets divers (poupées, jouets, fruits et légumes, etc.)
Pixilation
Image de synthèse
Animation 2D numérique
Animation 3D
Conception et prototypage d’architecture et mise en valeur spatiale par le mouvement.

23

11/10

les différentes marionnettes

Le théâtre d’ombres

Cette technique est utilisée pour le premier rêve de Vesna.  Des ombres dessinent un loup et Vesna. ce sont des formes dont on voit l’ombre projetée sur un écran grâce à une source lumineuse. C’est probablement la forme la plus ancienne du théâtre de marionnettes. Les plus connues sont les ombres chinoises mais leur berceau est probablement en Inde.

Les marionnettes à gaine

gaine.jpg bla

Type Guignol.
Le manipulateur insère sa main dans le corps creux de la marionnette et joue en principe derrière un castelet. Au Japon, les marionnettes à gaine sont très développées et sont techniquement très compliquées. Par exemple la bouche et les yeux peuvent être mobiles .

bla

Les marionnettes à contrôle

bunkaru.jpg bla

La marionnette est manipulée par plusieurs manipulateurs à l’aide de tiges ou de baguettes fixées sur différentes parties de son corps (bras, jambes et tête) et qui se joue à vue, ou en théâtre noir (le public ne voit pas les manipulateurs tout de noir vêtus et ce qui donne un aspect magique au déplacement des marionnettes).

bla

Les marionnettes à fils

fil.jpg bla

Les figurines sont suspendues à des fils par plusieurs points d’attache (au niveau des bras et des jambes). Le manipulateur peut ainsi leur donner vie par des mouvements en apparence très simples, mais qui nécessitent une véritable connaissance du métier.

Les marottes

La marionnette est fixée sur un bout de bois.

La marionnette portée

Le corps du marionnettiste se trouve à l’intérieur du corps de la marionnette fixée sur la tête ou au dos du marionnettiste.

Le théâtre d’objets

Des objets de récupération industrielle sont détournés de leur fonction pour en faire des personnages. Les objets sont plus ou moins transformés ou assemblés.

Le théâtre de papier

Il s’agit soit de formes plates ressemblant à de la BD inspiré des maquettes de décors, soit utilisant le papier mâché dans la confection des marionnettes et de l’environnement scénique.

les marionnettes animatroniques

animatronic.jpg Il s’agit d’automates commandées par des cervo-moteurs et une télécommande surtout utilisée dans le cinéma et les effets spéciaux. Il existe aussi celle développées par Disney pour ses parcs à thèmes et appelées audio-animatronic, « contrôlée » par une bande sonore.

bla

bla

les marionnetts électroniques

electro.jpg La version scénique des marionnettes animatroniques furent expérimentées en 1996 à partir d’une source de rétroprojection vidéo mise au point par Zaven Paré pour le théâtre Ubu à Montréal. C’est au Cotsen Center for Puppetry (California Institute of the Arts) qu’il créé et dirige la première version digitale, suivie en 2002 par une version analogique.