➥ Cliquer ci dessus pour accéder à la galerie photos.

SENSIBILISATIONS

Fille = garçon ?

Judith Depaule et Maria Loura-Estevão sont intervenues, au collège Paul Bert à Drancy, dans la classe de  5eF, en français, EPS, histoire géo et SVT, mais également en Arts plastiques, autour de la thématique « Corps, sport et genre » dans l’idée de fabriquer un objet artistique, un film, avec les élèves qui a été présenté au public à la fin de l’année. Ce travail a aussi abouti à la mise en ligne d’un blog : www.mabeloctobre.net/insitu/

durée 22 min

INTENTION

Être fille ou garçon, qu’est-ce que ça veut dire ?

Il y a l’apparence physique d’une personne et les critères morphologiques (forme du sexe, seins, pilosité, carrure, taille, poids), qui sont parfois trompeurs ou ambigus. Il y a aussi le comportement. Il serait ainsi établi que les filles portent des jupes, ont les cheveux longs, n’aiment pas se battre, aiment faire du shopping, sont meilleures à l’école… N’y a-t-il pas aussi des garçons qui portent des jupes et les cheveux longs, qui n’aiment pas se battre, qui apprécient le shopping et qui ont d’excellents résultats en classe ? Est-ce que ça fait d’eux des filles manquées ? N’y a-t-il pas des filles qui ne mettent jamais de jupes, qui ont les cheveux courts, qui aiment se battre, qui détestent le shopping et qui ont de mauvais résultats scolaires ? Est-ce que ça fait d’elles des garçons manqués ? Et puis il y a des filles qui s’habillent en jupe et qui aiment se battre, des filles qui ont les cheveux courts et qui aiment le shopping… À partir de combien de caractéristiques « fille » est-on une « vraie » fille ? De même, il est dit que les garçons sont forts, qu’ils ne pleurent jamais, qu’ils ne se maquillent pas, qu’ils aiment faire du foot et jouer aux jeux vidéo… N’y a-t-il pas aussi des filles qui sont fortes, qui ne pleurent jamais, qui ne se maquillent pas, qui aiment pratiquer le foot et les jeux vidéo ? Est-ce que ça fait d’elles des garçons manqués ? N’y a-t-il pas des garçons qui n’ont pas envie d’être forts, qui ont la larme facile, qui aimeraient bien se maquiller, qui détestent le foot et les jeux vidéo ? Est-ce que ça fait d’eux des filles manquées ? Et puis il y a des garçons qui jouent au foot et qui se maquillent, des garçons forts qui pleurent… À partir de combien de caractéristiques « garçon » est-on un « vrai » garçon ?

En compagnie de la plasticienne Maria Loura Estevão, dans le cadre du dispositif In Situ du CG93, tout au long de l’année scolaire 2010-2011, avec la classe de 5eF du collège Paul Bert à Drancy, nous avons prolongé la réflexion liée à la création de mon spectacle Corps de femme 2 – le ballon ovale, présenté au Nouveau Théâtre de Montreuil. Avec la complicité du corps enseignant et de l’Athlétic Club Bobigny 93, nous avons discuté avec les élèves, éprouvé les mots et les corps, analysé et construit des images… afin de comprendre un peu mieux ce qui nous fait fille ou garçon. De ce travail sont nés ce livret, un dvd et un blog.

Judith Depaule

ÉQUIPE

Collège Paul Bert à Drancy
Ayad Azzedine, Yoann Benguigui, Naïma Boulbaroud, Najat Kerarsi-Ziane, Thomas Hervé, Gérard Lorrain, Florence Sampsonis, Gilles Soret

Athlétic Club Bobigny 93, Pôle Espoir Paris 13 Bobigny
Fabien Antonelli, Eva Biaudis, Pauline Biscarat, Claire Escalet, Laureline Fourcade, Clémence Gueucier, Laura Richer

Conseil Général 93
Yasmine Di Noïa / Clio Raterron

Nouveau Théâtre de Montreuil
Julie Grimoud

Mabel Octobre
Judith Depaule, Virginie Hammel, Maylis Laharie, Maria Loura Estevão

REMERCIEMENTS

Stéphane Larrieu, principal du collège Paul Bert à Drancy
Dominique Brival, principale adjointe
à Sandrine Brianceau
Jean-Philippe Désir
Sylvie Gallet
Béatrice Mériguet

à Claude Bartolone, président du Conseil Général, député de la Seine-Saint-Denis
Dominique Bourzeix, responsable de la mission « la culture et l’art au collège »

à Éric Garault, Laurent Dailleau

à Gilberte Tsaï, directrice du Nouveau Théâtre de Montreuil
Fériel Bakouri, directrice adjointe