➥ Cliquer ci dessus pour accéder à la galerie photos.

Écrits russes

La compagnie Mabel Octobre propose quatre lectures-performances littéraires bilingues qui dépeignent le paysage soviétique des débuts de la révolution d’Octobre à la chute du communisme. À travers La Cavalerie rouge de Isaac Babel, Les Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov, Vie et destin de Vassili Grossman et La fin de l’homme rouge – ou le temps du désenchantement de Svetlana Alexievitch, Judith Depaule et Victor Ponomarev lisent à deux voix, passent d’une langue à l’autre, entremêlent le russe et le français ou projettent en vidéo la traduction écrite de ce qu’ils sont en train de dire, sans jamais perdre de vue l’original.

INTENTION

Récits de la Kolyma de Varlam Chalamov

Sous forme de fragments qui se répondent les uns aux autres, Les récits de la Kolyma retracent l’expérience de Chalamov qui a passé de nombreuses années au Goulag. Comment traduire dans la langue des hommes libres une expérience au Goulag ? Le camp, dit Chalamov, est une école négative de la vie. Aucun homme ne devrait voir ce qui s’y passe, ni même le savoir. Il s’agit en fait d’une connaissance essentielle, une connaissance de l’être, de l’état ultime de l’homme, mais acquise à un prix trop élevé.

La Cavalerie rouge de Isaac Babel

La Cavalerie rouge est un recueil de nouvelles écrit par Isaac Babel (1894-1940) sur son expérience de correspondant de guerre en 1920 pendant la campagne de Pologne, en pleine guerre civile. Il s’engagea dans la Première armée de cavalerie de Boudienny qui lui reprocha, par la suite, une description trop acerbe de ses hommes. Babel livre un témoignage implacable des massacres et du quotidien de la cavalerie qu’il consigna également dans son Journal de 1920.

Vie et destin de Vassili Grossman

Dans ce roman-fresque, composé dans les années 1950, Vassili Grossman (1905-1964) fait revivre l’URSS en guerre à travers le destin d’une famille, dont les membres nous amènent tour à tour dans Stalingrad assiégée, dans les laboratoires de recherche scientifique, dans la vie ordinaire du peuple russe, et jusqu’à Treblinka sur les pas de l’Armée rouge. Au-delà de ces destins souvent tragiques, il s’interroge sur la terrifiante convergence des systèmes nazi et communiste alors même qu’ils s’affrontent sans merci.

La fin de l’homme rouge – ou le temps du désenchantement de Svetlana Alexievitch

Après soixante-dix ans de marxisme-léninisme, après des millions de morts, après l’implosion de l’URSS, que reste-t-il de l’Homo sovieticus ? Armée d’un magnétophone et d’un stylo, mue par l’attention et la fidélité, Svetlana Alexievitch a rencontré des survivants qui ont vécu la petite histoire d’une grande utopie et témoignent de cette tragédie qu’a été l’Union soviétique.

[...]

INTENTION

Varlam Tikhonovitch Chalamov (1907-1982) Arrêté une première fois le 19 février 1929, il est envoyé 3 ans dans un camp de travail à Vichéra (Oural). De nouveau arrêté en 1937, il passe 14 ans à la Kolyma, au-delà du cercle polaire. En 1946, épuisé et malade, il échappe de justesse à la mort et est hospitalisé. Il devient aide-médecin en 1949. Libéré en 1951, il est assigné à résidence à Magadan. Réhabilité en 1956, il revient à Moscou

Isaac Babel est un écrivain juif d’expression russe, né dans le ghetto juif d’Odessa le 13 juillet 1894, fusillé le 27 janvier 1940 à Moscou.

Vassili Grossman (1905-1964) est un écrivain soviétique correspondant de guerre sur le front de Stalingrad pendant la Seconde Guerre mondiale.

Svetlana Alexievitch (née en 1948) est écrivaine et journaliste biélorusse, dissidente soutenue par le PEN club et la fondation Soros. Elle a reçu de nombreux prix prestigieux dont le prix Nobel de littérature 2015 qui lui a été attribué pour « son oeuvre polyphonique, mémorial de la souffrance et du courage à notre époque »