➥ Cliquer ci dessus pour accéder à la galerie photos.

SENSIBILISATIONS

Disparu·e·s
tragi-comédie musicale documentaire

Un semblant de famille dresse une table avec des couverts destinés à des personnes qu’ils attendent depuis longtemps et qui pourraient bien revenir pour partager le repas. Deux invités-surprise surviennent. Leur présence révèle l’histoire des absents qui apparaissent, tels des fantômes, pour témoigner…

Création à venir

INTENTION

Bébés volés de la dictature argentine, bébés confisqués du franquisme, enfants déportés de l’Île de la Réunion pour repeupler la Creuse, enfants slaves enlevés par les Nazis, évaporés japonais, internés ouigours, portés pour mort syriens, disparus guinéens, mauritaniens, congolais, latino‑américains… la liste est longue des portés disparus, dont on ne sait s’ils sont morts ou vivants. À partir d’histoires tirées du réel, récits et tableaux collectifs, mêlant chants, danses et vidéos, tentent de déployer une cartographie de la disparition, phénomène commun à l’ensemble des sociétés, sous forme de tragi‑comédie musicale documentaire et multilingue.
Le spectacle réunit une équipe qui rassemble des artistes de l’atelier des artistes en exil de tous horizons, ainsi que de jeunes acteurs, issus de l’École régionale des acteurs de Cannes et Marseille.
Un travail chorégraphique et vocal tend à trouver une gestuelle, une corporalité, des chants et des voix propres aux disparus — à ces absents, dont il faut retrouver les corps pour apaiser et libérer les vivants.
La scénographie, combinée à l’image (projections vidéo), favorise un jeu d’apparitions‑disparitions.

En savoir plus →

MISE EN SCÈNE DU SPECTACLE

MISE EN SCENE

 

Un semblant de famille dresse une table avec des couverts destinés à des personnes qu’ils attendent depuis longtemps et qui pourraient bien revenir pour partager le repas. Deux invités-surprise surviennent. Leur présence révèle l’histoire des absents qui apparaissent, tels des fantômes, pour témoigner…

 

 

Depuis longtemps la scène se préoccupe d’apparitions fantomatiques en recourant à des trucages comme le Peppers’gost. Une recherche autour de l’image (photo/vidéo) permettra de dématérialiser les corps. Un travail sur la transe et les chants choraux participera à construire une partition d’ensemble.

 

PROCHAINES DATES

Pas de représentations à afficher pour le moment.

VOIR TOUTES LES DATES

ÉQUIPE

Conception, mise en scène Judith Depaule
Assistanat artistique Anouk Dargne Tanguille
Chorégraphie Daouda Nganga*
Scénographie Khaled Alwaera*
Images Sara Farid*, Christophe Maout, Samer Salameh*
Lumières Yannis Japiot
Training Vocal Jeanne Sarah Deledicq
Musique live Omar Haydar*, Seké Pamoké*

Avec Zina Al Halak*, B40*, Mathilde Bigan, Raphaël Bocobza, Nassima Chavaeva*, Ibrahim Diallo*, Ousmane Doumbouya*, Nino Djerbir, Ana Maria Forero Cruz, Svetlana Menshaeva*, Daouda Nganga*, Grace Nitumbi*, Karim Sylla*, Angélica Tisseyre-Sékiné, Chloé Vivarès

En cours

*Membre de l’atelier des artistes en exil

PRODUCTION

Mabel Octobre

Conventionnée par la Région Île-de-France
Coproduction l’atelier des artistes en exil
Projet ayant bénéficié du dispositif de résidence « La Fabrique Chaillot » – Chaillot – Théâtre national de la Danse, Paris
Avec le soutien de la fondation d’entreprise OCIRP, Champ la Lioure, La Dynamo de Banlieues Bleues